Lesbos sisters 1

Carole mène une vie bourgeoise auprès de son mari, Laurent, qui est issu d’une famille cossue de Toulouse. Alors qu’elle-même, mannequin vedette d’une grande marque de sous-vêtements, 

  sl003.jpeg                         sl011.jpegsl129.jpeg              sl338.jpeg

évolue avec grâce dans le monde clinquant de la jet-set, son mari correspond parfaitement à son critère de beauté : un brun ténébreux bouleversant de beauté, footballeur professionnel dont les revues de mode se disputent l’exclusivité. Gâtée par la vie, tout n’est qu’insouciance et facilité. Elle a donc tout pour être heureuse, même si elle ressent épisodiquement un grand vide dans ce monde d’apparences… L’ennui rôde et les convenances pèsent. Rien ne semblerait pouvoir troubler cette existence mondaine et superficielle quand, à la mort de son père, la belle Carole se découvre une demi-soeur qui ne lui ressemble en rien, Stéphanie. Celle-ci est un vrai garçon manqué, aux manières franches et brutales, mais avec un cœur généreux et plein d’amour à donner. Un amour qu’elle réserve exclusivement aux femmes puisqu’elle assume fièrement son homosexualité. Peintre en bâtiment, sans aucune coquetterie, elle ne changerait de métier pour rien au monde. Malgré les apparences, ces deux femmes vont se rapprocher, réussissant à assumer les liens du sang. Par sa fougue et sa spontanéité, sa franchise et son entourage d’amis dévoués et authentiques, Stéphanie va bouleverser ses habitudes. Carole va réaliser la monotonie et la fadeur de sa vie. Les deux sœurs vont donc peu à peu se rapprocher, même si Carole s’efforce de garder ses distances par principe. En effet, son entourage voit d’un mauvais œil sa nouvelle fréquentation, riant et méprisant tout ce qui est différent et ne faisant pas partie de leur monde. Carole reste donc discrète. Malgré sa prudence, ses plus proches amis se rendent compte que l’intérêt de Stéphanie dépasse les simples rapports entre sœurs et, raillant Carole sur son innocence et sa naïveté, la pousse à la séduire et l’allumer, certains d’avoir raison sur les réelles motivations de Stéphanie. Par peur du ridicule, poussée à bout, Carole finit par céder et entrer dans leur jeu, acceptant le défi pour avoir ensuite la paix. Après une soirée bien arrosée, Carole se sent vivante et audacieuse comme elle ne l’a jamais été. Elle accepte l’invitation de se rendre dans l’appartement de Stéphanie, forçant la chance à l’entraîner jusqu’au lit.

 sl139327.jpg

Elle s’amuse de son petit jeu, allumant et aguichant sa sœur plus que de raison. La sentant excitée mais freinée par quelques incertitudes, elle pousse le vice jusqu’à l’embrasser.

 sl113533.jpg

Son insouciance la met en situation de danger alors que Stéphanie répond ardemment à son baiser, y mettant tout sa volupté et son énergie. Surprise par la saveur de ce baiser, Carole n’a pas la force de l’interrompre.

 Sans savoir comment, elle se retrouve la poitrine nue alors que leurs langues se nouent dans un ballet de plus en plus grisant.

sl117859.jpg

 sl1159691.jpg

Timide, hésitante, Carole se laisse faire, abasourdie par les événements qui prennent une tournure inattendue. Mais Stéphanie dégage une telle énergie sexuelle, avec au début de la douceur, de la sensualité,

 sl117442.jpg

des préliminaires hautement érotiques, que Carole commence à s’échauffer,

 sl114086.jpg

répondant avec plus d’ardeur aux sollicitations torrides de sa sœur.

sl118448.jpg

Elle n’a pas la volonté de lui résister lorsque Stéphanie commence à la déshabiller,

          sl118997.jpg

l’affolant à chaque fois de baisers passionnés pour lui faire perdre la tête.

sl119378.jpg

 sl119561.jpg

La passion brise leur incertitude, les emportant dans une volupté effrénée, où Stéphanie garde malgré tout le contrôle, la dominante qui mène le jeu.

Elle guette les réactions de sa sœur, joue avec son corps, explore la moindre faille et se délecte de chaque zone érogène qui l’amène de plus en plus vers le point de non retour.

sl174908.jpg

 sl121472.jpg

Des efforts largement récompensés quand Carole, elle, finit par perdre totalement le contrôle.

sl145749.jpg

Leurs étreintes vont prendre une autre direction, vers l’obscène et le sexe sans retenue.

sl147235.jpg

 sl146551.jpg

Un moment, Carole semble défaillante et hésitante, un sursaut de conscience lorsqu’elle se retrouve sur sa sœur et que celle-ci profite de son avantage pour glisser tous ses doigts dans l’intimité brûlante,

 sl140901.jpg

s’infiltrant si profondément qu’elle y met presque la main entière. Affolée, Carole lui bloque le poignet, cherchant à arrêter son geste,

 sl141485.jpg

comprenant trop tard qu’elles vont beaucoup trop loin dans les préliminaires obscènes.

sl141605.jpg

Mais il est trop tard pour les remords. Stéphanie a réveillé un volcan et use de tout son pouvoir et son savoir pour l’amener dans ses ultimes limites, là où le sexe s’exprime dans toute sa démesure.

Carole dépose les armes. Finalement, elle est tellement excitée qu’elle se laisse pénétrer par la main entière de sa sœur, s’empalant d’elle-même sur les doigts qui l’investissent toute entière.

sl149127.jpg

C’est l’explosion des sens, la chair sans concession, sans tabou, là où les pulsions les plus sauvages prennent le dessus sur la raison et la bienséance.

sl142031.jpg

Sa sœur l’envoûte de caresses divines et inconnues, vers des zones profondes et inexplorées qui, d’une certaine façon, revendiquent une sexualité naturelle, belle et impudique à la fois, où l’excès et la volupté se conjuguent au féminin.

sl147557.jpg

L’abandon et la soumission de Carole est d’autant plus forte qu’elle lui cède tout, vidée de toute morale, de toute conscience, comme un combat perdu d’avance. Elle se livre corps et âme, une confiance absolue, comme si elle s’en remettait à une évidence contre laquelle elle ne peut pas lutter : son corps vibre à l’unisson, en osmose avec sa partenaire, et réclame d’autres caresses lesbiennes.

A mesure qu’elle progresse dans l’interdit, Carole se déleste de son masque social, perd toute pudeur, s’enfonce dans une débauche littéralement débridée où apparaît son vrai visage, sa vraie nature, celle d’une lesbienne refoulée qui se libère enfin.

sl177371.jpg

C’est l’extase absolue en quête de la plénitude et, surtout, de la révélation. Celle qui bascule un destin et remet tout en cause.

Le péché et l’interdit dans tous ses excés.

Pour Carole, plus rien ne sera comme avant…

Elle abandonnera tous ses priviléges pour vivre la plus belle histoire d’amour avec sa demi-soeur, tournant le dos à ses origines et se moquant totalement des conventions.

FIN.

Lesbos sisters 1 dans Lesbos sisters ban       17_nesa_tigresse dans Lesbos sisters

 

Une Réponse à “Lesbos sisters 1”

  1. milleplaisirs dit :

    tres jolis textes superbe photos et blog plus que appétissants bonne continuations ! je reviendrais me délecter de toutes ces récits lesbiens
    milleplaisirs

Laisser un commentaire