Mon Profil.

Marié, 2 enfants, j’ai 43 ans, cadre à la fonction publique.

Je vis dans l’Aude.

  Sentimental, doux-rêveur, j’adore écrire toutes sortes d’histoires, avec sans cesse cette imagination qui déborde d’un esprit inventif et audacieux, et que je souhaite faire partager aux autres.

Mes passions : lecture – cinéma – écriture évidemment – jardinage.

V.T.T – Moto – Randonnée – Voyage.
Ce que j’aime : Les femmes. Leur beauté, leur grâce, leur sensibilité, leur fragilité apparente alors qu’elles sont bien plus fortes que les hommes.

Leur sensualité. Ce don qu’elles ont de nous rendre si beaux et si importants, si vivants et si fougueux, confirmant cette triste réalité que les hommes ne peuvent pas se passer des femmes. Alors que le contraire est tout à fait possible…
Ce que je déteste : Les machos. Ceux qui ne savent ni écouter et ni respecter les envies et les attentes de leur femme. Ceux qui se considèrent importants, indispensables, le chef de famille respecté et redouté parce qu’ils travaillent alors que la femme en fait bien plus et qu’elle a bien plus de mérites… Ceux qui font les gros durs, qui crient, gesticulent et rugissent pour se donner de l’importance, avec cette fierté mal placée de ne pas vouloir être sur la même longueur d’onde que leur conjointe, de ne pas comprendre et entendre, rester humble et réceptif, ne pas afficher leur sentiment et démontrer leur amour car ils prennent cela pour de la faiblesse ou de la lâcheté…

 

Les égoïstes. Ceux qui vivent dans leur monde, se limitent à leur boulot, leur foot ou leur rugby, leur plaisir personnel, leur bricolage, leur malheur ou leur égocentrisme, si concentrés autour de leur nombril qu’ils en oublient d’être attentif et prévenant envers leur tendre moitié… Ceux qui ne pensent qu’à leur propre plaisir, ignorent les préliminaires ou brûlent les étapes dans le plus grand dédain… Ceux qui ne réalisent pas leur chance, refusent la patience ou la sensualité, ignorent leur part de féminité dans les étreintes amoureuses, trop aveugles ou stupides pour ne pas savourer leur bonheur et considérer leur femme comme le plus précieux et délicat des objets d’art… A savourer avec délice et lenteur… A manipuler avec douceur et attention, sensualité et volupté… A grignoter tendrement… A consommer sans modération…

A bon entendeur salut…

nicogarner@hotmail.fr

 

Laisser un commentaire